Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 17:28

Présentation des principaux textes fondateurs du Yoga et de l'Ayurveda :

  • Yoga Sutra de Pantajali
  • Samkya Karika
  • Upanishad
  • Bhagavad Gîta
  • Yoga Vasishtha
  • Hatha Yoga Pradîpika

La pratique s'appuie toujours sur des textes traditionnels de l'Inde.

 

YOGA SUTRA DE PATANJALI

Ce traité est l'un des six darsana, système philosophique de l'Inde, composé de 195 aphorismes. Il est considéré comme le texte de base du Yoga.


Traditionnellement il se transmet oralement, en tête-à-tête.


Les Yoga Sutra sont divisés en 4 chapitres:


Le premier chapitre, SAMADHI PADA, traite du but ultime du Yoga qui est l'état de libération et d'unité.


Le deuxième chapitre, SADHANA PADA, explique la stratégie à suivre pour y parvenir :

la pratique de l'ASTHANGA YOGA ou « Yoga des 8 membres », comme suit :


YAMA : les règles de vie à respecter dans la relation aux autres,

NIYAMA : les règles à observer pour soi-même,

ASANA : la pratique de postures spécifiques,

PRANAYAMA : la pratique de techniques respiratoires particulières,

PRATYAHARA : l'écoute intérieure,

DHARANA : la concentration,

DHYANA : la méditation,

SAMADHI : l'état d'unité.


Le troisième chapitre, VIBHUTI PADA, évoque les résultats obtenus grâce à la pratique du Yoga.


Le quatrième chapitre, KAIVALYA PADA, il évoque l'état de couronnement de l'être dans la Conscience Universelle.

 

SAMKHYA KARIKA


Le SAMKHYA KARIKA fait aussi partie des 6 darsana et il est souvent associé au Yoga de Patanjali.


Sa vision de la création a influencé la plupart des systèmes de pensées de l'Inde et plus particulièrement le Yoga, l'Ayurveda et le Jyotish.


Rédigé quelques siècles avant notre ère par le sage Kapila, il se transmet traditionnellement oralement.

 

 

UPANISHAD

 


Les Upanishads constituent l'un des ensembles les plus typiques de la pensée de l'Inde ancienne et possèdent un caractère ésotérique.


Le terme "UPANISHAD" se traduit par "équivalence" , " assis auprès de" et désigne un corpus de textes à tendance spéculative.


Upanishad désigne un enseignement oral reçu auprès d'un maître. Cet enseignement insiste sur l'équivalence entre l'âme individuelle: ATMAN et le Créateur de l'Univers: BRAHMAN, et sur l'équivalence entre le microcosme et le macrocosme. Cette équivalence a constitué un véritable changement par rapport aux VEDA, car elle envisage la possibilité de la réalisation par le biais d'une expérience personnelle.


Les Upanishad constituent une des bases de l'enseignement du Yoga et donnent beaucoup de renseignements techniques pour créer les conditions favorables à la réalisation de l'état d'unité.


Extraits :

« Le seuil de la Réalité est recouvert d'un voile de lumière dorée. Dévoile-le, ô Seigneur, car mon dharma consiste à vivre la vérité ». Isha Upanishad

« Il serait plus facile à l'homme de plier le ciel comme un drap que de mettre un terme à toutes ses souffrances sans se tourner vers Toi ». Shvetashvatara Upanishad

 

 

BHAGAVAD GITA


La "Bhagavad Gîta" , le Chant du Bienheureux, est, parmi les textes religieux indiens, l'un des plus populaires. Il appartient au Mahabharata, épopée indienne écrite il y a environ 2000 ans, et s'ouvre sur le champ de bataille du "dharma" par le désarroi d'Arjuna, un chef de guerre, hésitant à affronter ses cousins dans une guerre fratricide.


Le dieu Krishna ayant pris l'apparence de son cocher, lui enseigne en dialoguant avec lui, les voies du Karma Yoga, du Jnana Yoga et du Bhakti Yoga.


Extraits: IX.26 à 36 "

En vérité, des fruits du bien et du mal tu seras affranchi, ils sont liés à l'action. Je ne fais pas de distinction dans tout ce qui existe, nul n'est rejeté ni choisi, mais ceux qui s'ouvrent à Moi de tout leur coeur, ils sont en Moi et je suis en eux. On entre aussitôt dans le plan créateur, on atteint une sérénité sans faille. Rends-toi à l'évidence, Arjuna, ouvert à DIEU, on échappe à la mort." .

 

 

YOGA-VASISHTHA

Le yoga Vâsishtha est vénéré en Inde tant par sa teneur philosophique et sa mystique, que pour sa beauté littéraire. Rédigé au VP siècle, ce texte est un des sommets de la spiritualité, au même titre que la Bhagavad Gîtâ ou le Râmâyana. Il est reconnu comme l'enseignement ultime. Le Yoga Vâsishtha forme une synthèse du yoga, du Sâmkhya, des Uspanishad et du bouddhisme. Le sage Vasishtha nous guide sur la voie de l'éveil et de la joie.


Une des grandes originalités du Yoga Vâsishtha est qu'il considère l'expérience directe de la Réalité comme la seule et ultime source de connaissance, et donc d' expérience libératrice. Cette prise directe avec la Réalité passe par une profonde vigilance, d'instant en instant. Une spiritualité libre à la base, qui ne prescrit aucune Écriture, aucun chemin plus qu'un autre, si ce n'est celui de la connaissance du Soi. A travers cette connaissance, la Réalité peut se manifester et se révéler dans l'"intelligence du coeur", celle qui fait dire au sage Vâsishtha: "Râma, sois un grand homme d'action, un homme de grande expérience et un grand sage".


Quelques versets :

Chapître 10, verset 21 :

Le bonheur suprême appelé nirvâna, la cessation des morts et des renaissances, ne s'atteint que par la connaissance.


Chapître 12, verset 12
 :

En vérité, il est clair que les souffrances disparaissent avec la recherche du Soi (atma-vichara).


Chapître 21, verset 7
 :

Le sage reconnaît la seule connaissance du Soi comme connaissance suprême (jnana). Au contraire, les autres formes de connaissances ne sont qu'une fausse connaissance due à la non-perception de la vérité (ou de l'essence des choses).


Chapître 77, verset 1 à 30
 :

Le sage n'attend rien du futur et ne regrette rien du passé. Il vit sans être impliqué dans le présent, et malgré cela, tout est accompli (à travers lui).


Reposant, il demeure éveillé et inversement. Tout s'accomplit et il n'agit pas. Ayant intérieurement renoncé à tout, extérieurement il semble engagé dans l'activité la plus intense.

Il demeure dans un état permanent d'équilibre.


Ses actions sont délibérées et justes, libres de toute implication et dualité.


Le sage n'est attaché par rien ni personne.


Son comportement semble doux ou dur pour celui qui l'est. Il est un enfant parmi les enfants, un vieil homme parmi eux, un héros parmi les héros, un jeune home parmi les jeunes et un affligé par mi les affligés.


De par ses nobles actions il ne cherche rien à obtenir, il est tout de noblesse ; il ne recherche ni n'est tenté par les plaisirs. Il n'est pas dépendant de la servitude ni même de la libération.


Les voiles de l'ignorance et de l'illusion ont été consumées par le feu de la sagesse. Libéré, l'oiseau de sa conscience s'est envolé très haut.


Il n'est pas emporté (par l'émotion et la joie) quand ses efforts portent leurs fruits, ni ne s'afflige s'ils ne s'accomplissent pas.


Il semble prendre et abandonner avec l'insouciance d'un enfant. Il n'est pas surpris si la lune brille chaudement ou si le soleil brille froidement. Sachant que le Soi – qui est l'infinie Conscience – peut manifester tous ces phénomènes, il n'en est pas surpris (Chap. 77, verset 30)


Chapître 66, verset 12
 :

Celui qui est fermement établi dans le Soi, qu'il soit au repos ou engagé dans l'action, demeure en paix avec lui-même.


L'absolu est au-delà de tout changement

Méthode proposée par Väsishtha :

  1. La dissolution du mental (manonâsha) à travers la réalisation de son irréalité
  2. La négation de l'imagination (samkalpa-cheda)
  3. Le détachement envers le plaisir des sens (indriyas)
  4. Le renoncement aux désirs (vâsana-tyâga) à travers leur accomplissement
  5. La dissolution du sens de l'ego (aham-bhâvanasha)
  6. La pratique soutenue (asangâ-bhyâsa)
  7. L'équanimité (samatâ)
  8. La liberté dans l'action (karma-moksha)
  9. Le détachement suprême (vaïrâgya)
  10. L'expérience de l'Absolu (samâdhi).

 

"Le Yoga Vasishtha" Traduction et commentaires Patrick Mandala - Editions Accarias L'Originel

 

 

HATHA YOGA PRADIPIKA

 

La "HATHA YOGA PRADIPIKA", la petite lampe du yoga, écrit au 15e siècle, expose l'enseignement du yoga de façon extrêmement pragmatique.

Il propose d'obtenir l'état de réalisation de la conscience par des techniques de contrôle du corps : ASANA, de contrôle respiratoire : PRANAYAMA, par des gestes particuliers agissant sur l'énergie vitale : MUDRA et BANDHA, pour atteindre l'état de méditation : DHYANA et enfin la réalisation de l'état d'unité : SAMADHI.

Extraits : I.64 "La réalisation vient à celui qui est constamment engagé dans la pratique yogique. Comment viendrait-elle à l'inactif? Ce n'est pas simplement en lisant les traités que la perfection en yoga peut naître."

Repost 0
Published by Allin - dans Textes
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 17:05

UNE VOIE DE CROISSANCE INTERIEURE

De l’infantilisme à l’état adulte

Moi seulement, moi et les autres, les autres et moi, les autres seulement

Vous êtes un mendiant, vous mendiez l’amour

Dépendre de l’autre, dépendre de soi, indépendance

Dissociez l’adulte et l’enfant

La banque, c’est la mère

Avoir des émotions, c’est être un enfant. Seul l’enfant a des émotions, pas l’adulte

100 % adulte, c’est le sage

Le sage est un enfant, avec l’illumination en plus

Apportez à Swâmiji le certificat de la femme (ou du mari)

Le chemin pour « Etre »

Etre

Etre, c’est être libre de l’avoir

Tout lieu est un lieu pour être

Le dharma, voie royale pour « être »

L’individu et la personne

L’homme n’a pas de devoir, l’homme n’a que des droits et des privilèges

Pas au prix de votre vie

La dignité de l’homme

L’homme en tant qu’homme

Vous, vous-même, dans votre propre dignité intrinsèque

C’est au-dessous de votre dignité

Donner une haute opinion de ce qu’est l’homme

L’accomplissement

Connaître, c’est être

Est-ce que vous voulez une moitié de vie ou la totalité de la vie ?

 

J’ai fait ce que j’avais à faire, j’ai reçu ce que j’avais à recevoir, j’ai donné ce que j’avais à donner

 

UNE RELATION CONSCIENTE

La relation à l’autre

L’autre est différent

Il n’y a pas de don si l’autre ne reçoit pas

L’amour, c’est du calcul

L’amour consiste à aider l’autre à relâcher ses tensions

Traitez la cause et non pas l’effet

Celui qui maintient l’autre en esclavage est lui-même esclave

L’homme et la femme

Que dit la nature ?

Les cinq critères d’un amour réussi

Le sentiment d’être des compagnons

Etre à l’aise

Deux natures qui ne soient pas trop différentes

Une foi et une confiance totale

Une forte impulsion à rendre l’autre heureux

La mère et le père

Il n’y a pas de bonne mère, pas de mauvaise mère ; ou bien elle est une mère ou bien elle n’est pas une mère

Etre une mère ne consiste pas à mettre bas

Non pas « c’est mon fils » mais « je suis son père »

Vous tuez l’enfant !

Soyez fort mais pas dur, ferme mais pas sévère

Adieu, mon fils, adieu

 

L’EXIGENCE DE LA VOIE

Les grandes lois de l’existence

La vie est un festival de nouveauté (loi du changement)

S’il y a deux, deux sont différents (loi de la différence)

Physique signifie attraction et répulsion (loi de l’attraction et de la répulsion)

La peur est une attraction négative

Tout ce qui vient à vous parce que vous l’avez attiré

Tout ce qui vient à vous vient comme un défi et comme une opportunité

Derrière toute manifestation, cherchez la cause non manifestée. La manifestation est irréelle, le non manifesté est réel

Les étapes du cheminement

Digérez, assimilez, faites-en votre propre substance

Pas à pas

Vous ne pouvez pas sauter de l’anormal au supra normal

D’abord normal, ensuite supra normal

Vous pouvez accélérer le processus mais vous ne pouvez pas sauter

La révolution est la culmination de l’évolution

Le prix à payer

Ce n’est pas une plaisanterie

Vous aurez à payer le prix complet

La voie n’est pas pour le lâche mais pour le héros

Ne le faites pas bon marché

La relation au maître

Vous avez le droit de tester le guru

Si vous avez un doute – et le doute n’est que normal et naturel – vous avez le privilège de demander et d’être convaincu, pas d’interpréter

Swâmiji n’a pas de disciples, seulement des candidats à l’état de disciple

Pourquoi prenez-vous le temps et l’énergie de Swâmiji ?

Laissez Swâmiji vous empoisonner !

Vous pouvez suivre Swâmiji, vous ne pouvez pas imiter Swâmiji

Amour infini, patience infinie

Que puis-je entrevoir de la libération ?

Savez-vous ce qu’est la libération ? Le relâchement complet de toutes les tensions, physiques, émotionnelles et mentales

L’esclavage complet, c’est la liberté parfaite

Vous êtes la paix, vous êtes la vérité

Il n’y a pas celui qui voit et ce qui est vu, il n’y a que la vision

Il y a d’innombrables naissances et morts mais, en vérité, il n’y a ni naissance ni mort

Swâmiji mange Swâmiji à l’aide de Swâmiji. Qui est Swâmiji ?

 

« En guise de conclusion :

 

BE HAPPY !  – Soyez heureux !

 

J’ai entendu un jour un commandement tout à fait étonnant de la bouche de Swami Prajnanpad. C’était à la fin de mon premier séjour auprès de lui, en mars 1965. Je m’étais mis en tête que, quand on avait rencontré son gourou, celui-ci devait donner une initiation en bonne et due forme, et notamment un « mantram ». Mais Swâmiji avait éludé mes tentatives en ce sens. Je m’y suis alors pris autrement et je lui ai demandé : « Je voudrais que Swâmiji, à défaut d’un mantram, me donne une formule qui résume tout son enseignement en quelques mots ». Il m’a répondu : « Oui, au moment de votre départ, Swâmiji vous donnera la formule ». Le jour de ce départ approche et un matin, après le petit-déjeuner, je vais dire au revoir à Swâmiji, assez impressionné d’avoir connu un sage qui parlait anglais, qui répondait à mes questions et qui me donnait un enseignement détaillé et méthodique. Et Swâmiji m’annonce : « Maintenant Swâmiji va vous donner la formule ». Il me regarde et il me dit assez solennellement mais en souriant : « Be happy, Arnaud », « Soyez heureux ».

 

Je n’étais pas spécialement malheureux à ce moment-là, ma vie professionnelle s’était considérablement améliorée après des années assez dures à vivre, j’étais passionné par mes longs voyages en Asie, par les tournages de films, j’aimais beaucoup mon existence aventureuse et livre de cinéaste-explorateur, mais ce « Be happy, Arnaud » m’a fait éclater en sanglots. C’était si simple, si fort, si terrible que je l’ai senti comme un commandement solennel. Je n’avais pas envisagé la vie spirituelle d’une manière aussi directe et aussi simple. J’avais envisagé les états supérieurs de conscience, les Samâdhi, mais ces mots étaient totalement inattendus pour moi. Le but de la spiritualité était aussi simple que cela. Je ne pouvais ni fuir ce but ni tricher avec lui. Si je prenais Swâmiji au sérieux – et je prenais Swâmiji au sérieux – je ne pouvais plus oublier ces mots …  

Thank yourself. Remerciez-vous vous-même.

Un jour, j’ai vraiment dit merci à Swâmiji. Et j’étais sincère. Ce n’était pas un « thank you » du bout des lèvres. Il m’a répondu : « Remerciez-vous vous-même ». J’ai ressenti avec le cœur ce qu’il voulait dire : « Vous êtes heureux grâce à Swâmiji ? Eh bien, remerciez-vous d’être venu à l’ashram. Remerciez-vous d’être resté au lieu de partir à la première difficulté. Remerciez-vous d’avoir écouté Swâmiji, au lieu de répondre « oui, mais … » dès qu’il ouvrait la bouche. »

 

La gratitude vis-à-vis de vous-même, voilà l’un des premiers sentiments religieux que vous pouvez connaître. Ce n’est pas de l’égoïsme. L’égocentrisme, c’est ce à quoi nous sommes condamnés quand nous ne pouvons pas nous aimer. Et l’amour de nous-mêmes, pas la vanité ou l’amour-propre, le véritable amour viendra par la reconnaissance : « Oh, j’ai été enfin capable de me rendre heureux ».

"Les Formules de Swami Prajnanpad", Collection "Les Chemins de la Sagesse" dirigée par Véronique Loiseleur, Edition La Table Ronde

Repost 0
Published by Allin - dans Textes
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 16:51

Présentation des textes fondateurs du Yoga et de l’Ayurveda :

-         Yoga Sutra de Pantajali

-          Samkya Karika

-         Upanishad

-         Bhagavad Gîta

-         Yoga Vasishtha

-         Hatha Yoga Pradîpika

La pratique s’appuie toujours sur des textes traditionnels de l’Inde.

 

YOGA SUTRA DE PATANJALI


Il est l’un des six darsana, système philosophique de l’Inde, composé de 195 aphorismes.

Traditionnellement il se transmet oralement, en tête-à-tête.

Il est d’une profonde richesse et considéré comme un moyen privilégié pour la découverte du soi.

 

SAMKHYA KARIKA


Œuvre indienne dont la valeur est exemplaire et universelle, le "SAMKHYA KARIKA" a influencé la majorité des systèmes de pensées de l’Inde et plus particulièrement le Yoga et l'Ayurveda.

Le "SAMKHYA KARIKA"  , traité du dénombrement, rédigé par le Sage KAPILA quelques siècles avant notre ère, expose le point de vue de la métaphysique indienne et forme l’un des 6 Darshana.

Le SAMKHYA est souvent associé au Yoga de Patanjali.

D'après le Samkhya, toutes les manisfestations extérieures et intérieures ont pour origine une cause substantielle commune la PRAKRTI, composée de 3 éléments fondamentaux les GUNA (SATTVA :"la stabilité", RAJAS : "l'activité" et TAMAS : "l'inertie"). Le monde se manifeste de manière différente selon la proportion de ces 3 entités. Mais il existe aussi une entité de nature opposée à PRAKRTI, qui ne subit, elle, aucun changement, nommée PURUSHA : la Conscience Pure.

 

 

UPANISHAD

 

Les Upanishads constituent l’un des ensembles les plus typiques de la pensée de l’Inde ancienne et possèdent un caractère ésotérique.

Le terme "UPANISHAD" se traduit par "équivalence" , " assis auprès de" et désigne un corpus de textes à tendance spéculative.

Upanishad désigne un enseignement oral reçu auprès d'un maître. Cet enseignement insiste sur l'équivalence entre l'âme individuelle: ATMAN et le Créateur de l'Univers: BRAHMAN, et sur l'équivalence entre le microcosme et le macrocosme. Cette équivalence a constitué un véritable changement par rapport aux VEDA, car elle envisage la possibilité de la réalisation par le biais d'une expérience personnelle.

Les Upanishad constituent une des bases de l'enseignement du Yoga et donnent beaucoup de renseignements techniques pour créer les conditions favorables à la réalisation de l'état d'unité.

Extraits :

« Le seuil de la Réalité est recouvert d’un voile de lumière dorée. Dévoile-le, ô Seigneur, car mon dharma consiste à vivre la vérité ». Isha Upanishad

« Il serait plus facile à l’homme de plier le ciel comme un drap que de mettre un terme à toutes ses souffrances sans se tourner vers Toi ». Shvetashvatara Upanishad

 

 

BHAGAVAD GITA


La "Bhagavad Gîta" , le Chant du Bienheureux, est, parmi les textes religieux indiens, l'un des plus populaires. Il appartient au Mahabharata, épopée indienne écrite il y a environ 2000 ans, et s'ouvre sur le champ de bataille du "dharma" par le désarroi d'Arjuna, un chef de guerre, hésitant à affronter ses cousins dans une guerre fratricide.


Le dieu Krishna ayant pris l'apparence de son cocher, lui enseigne en dialoguant avec lui, les voies du Karma Yoga, du Jnana Yoga et du Bhakti Yoga.

Extraits: IX.26 à 36 "

En vérité, des fruits du bien et du mal tu seras affranchi, ils sont liés à l'action. Je ne fais pas de distinction dans tout ce qui existe, nul n'est rejeté ni choisi, mais ceux qui s'ouvrent à Moi de tout leur coeur, ils sont en Moi et je suis en eux. On entre aussitôt dans le plan créateur, on atteint une sérénité sans faille. Rends-toi à l'évidence, Arjuna, ouvert à DIEU, on échappe à la mort." .

 

 

YOGA-VASISHTHA


Le yoga Vâsishtha est vénéré en Inde tant par sa teneur philosophique et sa mystique, que pour sa beauté littéraire. Rédigé au VP siècle, ce texte est un des sommets de la spiritualité, au même titre que la Bhagavad Gîtâ ou le Râmâyana. Il est reconnu comme l’enseignement ultime. Le Yoga Vâsishtha forme une synthèse du yoga, du Sâmkhya, des Uspanishad et du bouddhisme. Le sage Vasishtha nous guide sur la voie de l’éveil et de la joie.


Une des grandes originalités du Yoga Vâsishtha est qu’il considère l’expérience directe de la Réalité comme la seule et ultime source de connaissance, et donc d’ expérience libératrice. Cette prise directe avec la Réalité passe par une profonde vigilance, d’instant en instant. Une spiritualité libre à la base, qui ne prescrit aucune Écriture, aucun chemin plus qu’un autre, si ce n’est celui de la connaissance du Soi. A travers cette connaissance, la Réalité peut se manifester et se révéler dans l’”intelligence du coeur”, celle qui fait dire au sage Vâsishtha: “Râma, sois un grand homme d’action, un homme de grande expérience et un grand sage”.

Quelques versets :

Chapître 10, verset 21 :

Le bonheur suprême appelé nirvâna, la cessation des morts et des renaissances, ne s’atteint que par la connaissance.

Chapître 12, verset 12 :

En vérité, il est clair que les souffrances disparaissent avec la recherche du Soi (atma-vichara).

Chapître 21, verset 7 :

Le sage reconnaît la seule connaissance du Soi comme connaissance suprême (jnana). Au contraire, les autres formes de connaissances ne sont qu’une fausse connaissance due à la non-perception de la vérité (ou de l’essence des choses).

Chapître 77, verset 1 à 30 :

Le sage n’attend rien du futur et ne regrette rien du passé. Il vit sans être impliqué dans le présent, et malgré cela, tout est accompli (à travers lui).

Reposant, il demeure éveillé et inversement. Tout s’accomplit et il n’agit pas. Ayant intérieurement renoncé à tout, extérieurement il semble engagé dans l’activité la plus intense. Il demeure dans un état permanent d’équilibre.

Ses actions sont délibérées et justes, libres de toute implication et dualité.

Le sage n’est attaché par rien ni personne.

Son comportement semble doux ou dur pour celui qui l’est. Il est un enfant parmi les enfants, un vieil homme parmi eux, un héros parmi les héros, un jeune home parmi les jeunes et un affligé par mi les affligés.

De par ses nobles actions il ne cherche rien à obtenir, il est tout de noblesse ; il ne recherche ni n’est tenté par les plaisirs. Il n’est pas dépendant de la servitude ni même de la libération.

Les voiles de l’ignorance et de l’illusion ont été consumées par le feu de la sagesse. Libéré, l’oiseau de sa conscience s’est envolé très haut.

Il n’est pas emporté (par l’émotion et la joie) quand ses efforts portent leurs fruits, ni ne s’afflige s’ils ne s’accomplissent pas.

Il semble prendre et abandonner avec l’insouciance d’un enfant. Il n’est pas surpris si la lune brille chaudement ou si le soleil brille froidement. Sachant que le Soi – qui est l’infinie Conscience – peut manifester tous ces phénomènes, il n’en est pas surpris (Chap. 77, verset 30)

Chapître 66, verset 12 :

Celui qui est fermement établi dans le Soi, qu’il soit au repos ou engagé dans l’action, demeure en paix avec lui-même.

L’absolu est au-delà de tout changement

Méthode proposée par Väsishtha :

a)     La dissolution du mental (manonâsha) à travers la réalisation de son irréalité

b)     La négation de l’imagination (samkalpa-cheda)

c)      Le détachement envers le plaisir des sens (indriyas)

d)     Le renoncement aux désirs (vâsana-tyâga) à travers leur accomplissement

e)      La dissolution du sens de l’ego (aham-bhâvanasha)

f)       La pratique soutenue (asangâ-bhyâsa)

g)      L’équanimité (samatâ)

h)     La liberté dans l’action (karma-moksha)

i)        Le détachement suprême (vaïrâgya)

j)        L’expérience de l’Absolu (samâdhi).

 

"Le Yoga Vasishtha" Traduction et commentaires Patrick Mandala - Editions Accarias L'Originel

 

 

HATHA YOGA PRADIPIKA

 

La "HATHA YOGA PRADIPIKA", la petite lampe du yoga, écrit au 15e siècle, expose l'enseignement du yoga de façon extrêmement pragmatique.



Il propose d'obtenir l'état de réalisation de la conscience par des techniques de contrôle du corps : ASANA, de contrôle respiratoire : PRANAYAMA, par des gestes particuliers agissant sur l'énergie vitale : MUDRA et BANDHA, pour atteindre l'état de méditation : DHYANA et enfin la réalisation de l'état d'unité : SAMADHI.



Extraits : I.64 "La réalisation vient à celui qui est constamment engagé dans la pratique yogique. Comment viendrait-elle à l'inactif? Ce n'est pas simplement en lisant les traités que la perfection en yoga peut naître."



 

 

   

  Accueil - Contact

Repost 0
Published by Allin - dans Textes
commenter cet article

Présentation

  • : centre de yoga et ayurveda
  • centre de yoga et ayurveda
  • : le centre de yoga-ayurvéda- jyotish propose des activités toutes basées sur le bien être, l'amélioration de sa santé, la connaissance de soi, le développement personnel, la quête de sens, la spiritualité. Toutes ces activités se font soit en cours collectif, individuel, entretien, consultation, atelier, retraite, dans des locaux spécialement aménagés dans un cadre de verdure.
  • Contact

Texte Libre

 Page d'accueil        
     

 

            PRÉSENTATION   

 

³Hatha-Yoga, Raja-Yoga  (FIDHY, IFY, FNEY)

³Adyathma-Yoga

³Textes traditionnels 

³Présentation de l'Enseignant

 

 

 

        ACTIVITÉS DU CENTRE DE YOGA - HORAIRES - TARIFS 
 

  YOGA

³ Hatha-Yoga en cours collectifs

³Méditation - Satsang

³ Hatha-Yoga en cours individuel (Sadhana)

 

       

 

      ATELIER MENSUEL

Se transformer intérieurement pour mieux assumer les différents rôles de l'existence

 

³Hatha-Yoga / Raja-Yoga

³Donation

 null  

 

³ Actualités du Centre de Yoga 

 


                                           INFORMATIONS PRATIQUES    

 

³Contact, adresse, photos du centre

 

Texte Libre

Pages